Actualités
mercredi 21 août 2019
Le vélo dans tous ses états à Sans Les Mains festival
 
Actualités
mercredi 21 août 2019
Marcus Miller, Yasiin Bey et Lee Fields pour la 18ème édition de Jazz à la Villette
 
Actualités
mardi 20 août 2019
Le Festival itinérant des Arènes de Montmartre fête ses 20 ans !
 
Amira Casar
Biographie
Nationalité
Française
Date de Naissance
1 Juillet 1971
Professions
Actrice

Découverte dans La vérité si je mens, Amira Casar ne ressemble pourtant pas à la douce Sandra de la comédie à succès. Ses choix artistiques, son franc parlé et sa culture punk font d’elle une actrice atypique.

Née à Londres en 1971, la jeune femme grandit entre l’Angleterre et l’Irlande. Son père est russe et sa mère kurde, et la jeune femme vit dans une ferme au milieu des chevaux.

\

Enfant, elle veut devenir historienne, mais elle est remarquée par le photographe Helmut Newton sur une plage de la côte d’Azur. La jeune fille débarque à Paris et devient mannequin pour les maisons Chanel et Jean-Paul Gaultier. Elle reste d’ailleurs très attachée à l’univers de la mode : au premier rang des défilés comme dans les festivals, elle ne passe jamais inaperçue. Très attachée à son apparence, elle livre ses conseils de beauté dans les magazines comme celui de se laver le visage avec les restes du thé vert bu au petit déjeuner.

Sa carrière d’actrice débute en 1989 lorsqu’elle s’inscrit au cours Florent. On la retrouve sur les planches dans Hedda Gabler d’ Ibsen mis en scène par Raymond Acquaviva. L’actrice intègre le Conservatoire National d’Art Dramatique où elle ne fait qu’un passage éclair.

Entre-temps, elle fait ses premiers pas au cinéma dans Erreur de jeunesse en 1989 avant de jouer dans Ainsi soient-elles de Patrick Alessandrin (1995).

\

Mais c’est en 1997, qu’ Amira Casar est révélée au grand public. Avec La vérité si je mens !, elle obtient même une nomination au César du meilleur espoir féminin. En 2001, elle joue de nouveau l’épouse de Richard Anconina dans La vérité si je mens! 2.

Elle tourne également dans Pourquoi pas moi? (1998), Le derrière (1999), Le coeur à l’ouvrage, Tôt ou tard, et aussi Quand on sera grand en 2000 puis Filles perdues, cheveux gras en 2002.

Ses choix la conduisent à jouer aux côtés de Rocco Siffredi dans Anatomie de l'enfer de Catherine Breillat. Elle se promet alors de ne plus tourner désormais qu’en col roulé, sur le modèle d’Ingrid Bergman et Katharine Hepburn. Mais l’actrice se déshabille à nouveau dans le film des frères Larrieu, Peindre ou faire l’amour et elle apparaît également dans leur Voyage aux Pyrénées.

Diversifiant les réalisateurs, elle joue pour Anne Fontaine, Comment j’ai tué mon père, Tony Gatlif, Transylvania, ou encore Bruno Herbulot dans La cloche a sonné.

Amira Casar a également passé le casting à Los Angeles pour jouer dans le Da Vinci Code. Au milieu des nombreuses actrices françaises auditionnées, elle réussi à figurer parmi les dernières retenues sans pour autant être choisie. Et c’est finalement Audrey Tautou qui obtient le rôle.

\

Passionnée d’opéra, la jeune femme qui incarne une cantatrice dans L’accordeur de tremblements de terre des frères Quay, qui se réveille tous les matins en musique. Mais elle est avant tout une inconditionnelle du mouvement punk des années 70. L’actrice a également une véritable fascination pour les têtes de mort qu’elle collectionne.

Durant son temps libre, Amira Casar, toujours en mouvement, voyage entre Londres, Paris et Naples, pratique les arts martiaux, l’équitation, la natation ou encore la moto.