Actualités
jeudi 16 août 2018
Le Cercle des Illusionnistes passe l’été au Théâtre de la Renaissance
 
Actualités
mardi 14 août 2018
La Cité Fertile, le nouveau lieu de vie éphémère et optimiste de Pantin
 
Diaporama
lundi 13 août 2018
La cuisine artistique de Subodh Gupta se goûte à la Monnaie de Paris
 
Bernard Pivot
Biographie
Nationalité
Français
Date de Naissance
5 Mai 1935
Professions
Animateur

Bernard Pivot est un critique littéraire français et animateur de télévision, né le 5 mai 1935. Il est devenu populaire suite à ses nombreuses émissions culturelles.

Originaire de Lyon, Bernard Pivot déménage très tôt avec sa mère dans la demeure familiale à Quincié-en-Beaujolais. Après la fin de la guerre, son père qui avait été fait prisonnier revient et la famille retourne à Lyon. Bernard quant à lui est placé en pension, où il développe sa passion pour le sport qui lui permet de compenser ses lacunes dans d'autres matières, sauf bien sûr le Français et l'Histoire.

Après le lycée et des études de Droit à l'université, le jeune homme se forme au Centre de Formation des Journalistes (CFJ) où il rencontre sa future épouse Monique.

Il démarre par un stage au journal Progrès, toujours à Lyon, puis se spécialise dans le journalisme économique pendant un an avant d'intégrer le Figaro Littéraire, en 1958. L'Amour en vogue, son premier et longtemps unique roman, paraît l'année suivante.

Pivot et les médias

Dès 1970 il a une rubrique quotidienne sur Europe 1 : Chronique pour Sourire, où il évoque même des sujets politiques, ce qui n'est pas très apprécié à l'époque. Après la fin du Figaro Littéraire en 1971 Pivot est chef de service pour la version quotidienne du journal. Seulement il s'entend mal avec Jean d'Ormesson et finit par démissionner en 1974. Qu'à cela ne tienne, Jean-Jacques Servan-Schreiber s'associe à lui pour un projet de magazine littéraire qui donne naissance à Lire l'année suivante. Le journaliste anime aussi durant moins d'un an Ouvrez les Guillemets sur la Première Chaîne, jusqu'à la fin de l'ORTF en 1974. Toujours aussi prompt à rebondir, il lance l'émission Apostrophes un an plus tard, sur Antenne 2. Devenu un rendez-vous classique, elle ne s'arrêtera qu'en 1990, et fidèle à son habitude, le présentateur en démarre immédiatement une autre : le célèbre Bouillon de culture, qui durera jusqu'en juin 2001. Cette fois les sujets abordés se veulent plus larges : en plus de littérature on y parle cinéma et musique entre autres.

Polémique

La quasi omniprésence de Pivot sur le créneau « littéraire » en télévision n'est pas forcément du goût de tout le monde. Ainsi, le philosophe Gilles Deleuze se désole du faible niveau d'Apostrophes dans le livre Pourparlers 1972-1990 (publié en 90) et déplore « l'état zéro de la critique littéraire, la littérature devenue spectacle de variétés, […] jeu télévisé »

Jamais inactif

Outre ses activités télévisuelles, Pivot a brièvement tenu et régulièrement publié des essais sur la littérature ou encore des chroniques.

En plus du reste il n'a jamais oublié ni renié sa première passion et l'Académie des sports lui décerne en 1987 le Prix Henri Desgrange pour ses chroniques sportives.

De 2002 à 2005 Bernard Pivot anime Double je, un mensuel où il fait le portrait d'étrangers qui découvrent la culture et la langue françaises.

Le 5 octobre 2004 il est le premier non-écrivain à être élu à l'Académie Goncourt.

2005 marque l'arrêt des Dicos d'or, un championnat d'orthographe créé par Bernard Pivot vingt ans auparavant et rendu célèbre par la fameuse « Dictée de Pivot », réputée extrêmement difficile. Il faut dire que l'homme est, à sa façon, toujours entrain de s'acharner au travail : il lirait 10 à 14h par jour.

Toujours chroniqueur littéraire au JDD, Bernard Pivot tente une nouvelle expérience et s'essaie au théâtre en 2012 avec Souvenirs d'un gratteur de têtes, un spectacle où il lit des extraits de certains de ses livres. Il lui aura d'ailleurs fallu près de 53 ans pour publier un nouveau roman, à la fois satirique et autobiographique cette fois : Oui, mais quelle est la question ?

Retrouvez Bernard Pivot dans