Actualités
jeudi 21 juin 2018
Radio Live revient, à la Maison des Métallos, son QG scénique parisien
 
Actualités
mercredi 20 juin 2018
Grand Concert Radio Classique consacré aux plus beaux airs de Rossini
 
Actualités
mercredi 20 juin 2018
Paris, théâtre des opérations, naissance d’un Festival made in Petite Egypte
 
Bernard SOBEL
Biographie

Après des études d'allemand, Bernard Sobel part pour Berlin où il se forme à la mise en scène auprès de Bertolt Brecht. De retour en France, il assiste Jean Vilar pour sa mise en scène d'Arturo Ui (1960). Il fonde l'Ensemble Théâtral de Gennevilliers en 1963. Sur le modèle du Berliner Ensemble et s'inspirant des théories brechtiennes, la troupe de Bernard Sobel demeure le représentant de la ligne brechtienne "orthodoxe". En 1968, elle joue l'Exception et la Règle dans les usines occupées. Leur premier spectacle professionnel est, en 1970, la mise en scène d'une autre pièce de Brecht Homme pour Homme. Bernard Sobel fut en outre le premier à monter en France une pièce de Heiner Müller, Philoctète en 1970. Son répertoire de prédilection demeure néanmoins les Elisabéthains, Timon d'Athènes de Shakespeare (1971), Le Juif de Malte de Marlowe (1975-76), Molière, Dom Juan (1973), Tartuffe (1978), L'École des femmes (1985), et surtout les auteurs russes et allemands de la fin du XIXe et de la première moitié du XXe siècle, Grabbe et Brecht, Isaac Babel et Ostrovski. Dons, mécènes et adorateurs (2006) aura été son dernier spectacle mis en scène à Gennevilliers. Ce choix manifeste sa volonté d'interroger les comportements humains dans les périodes de bouleversements sociaux, c'est ainsi qu'il avait mis en scène La Ville de Claudel (1986) où il trouvait "une vision accablante de ce que peut être la fin du pouvoir de la bourgeoisie et La Mère de Brecht en 1989, peu après la chute du Mur de Berlin.(Bernard Sobel, A Pictorial History of Vaudeville)