Actualités
mardi 14 août 2018
La Cité Fertile, le nouveau lieu de vie éphémère et optimiste de Pantin
 
Actualités
lundi 13 août 2018
Montreuil accueille la 9ème édition du Black Movie Summer
 
Actualités
vendredi 10 août 2018
Vente de vinyles et barbecue ce dimanche au Point Éphémère
 
Billy Wilder
Biographie
Nationalité
Américain
Date de Naissance
22 Juin 1906

Né en 1906 dans l’ex empire austro-hongrois, Billy Wilder est un cinéaste de grand renom. Décédé en 2002, il laisse derrière lui plus de 70 oeuvres, dont beaucoup de succès internationaux, et une optique particulière du cinéma.

Issu d’une famille juive polonaise, il se destine à une carrière juridique et part, pour ce faire, à Vienne. Toutefois, il abandonne cette branche pour le journalisme. Lorsqu’il déménage à Berlin, il continue sur cette voie et se fait engager par un tabloïd. Il y écrit des romans-feuilletons qui feront la joie des nombreux lecteurs. Toujours passionné d’écriture, Wilder se lance dans la conception de scénarios de films. Le succès est au rendez-vous avec Les hommes le dimanche. Il décide alors d’en faire son métier et multiplie les expériences.

L’arrivée d’Hitler au pouvoir en 1933 le contraint à quitter le pays. Il fait un séjour en France, où il participe à la réalisation de Mauvaise Graine, en 1934. Il se dirige ensuite vers Hollywood. Là, il apprend l’anglais, afin de pouvoir travailler dans cette langue et reprendre sa passion : l’écriture, particulièrement scénaristique.

La Paramount, célèbre société de production cinématographique, l’engage, ce qui lui permet de connaître son premier grand succès avec Assurance sur la mort, en 1944. Il rencontre à cette période Charles Brackett. Commence alors une longue collaboration doublée d’une profonde amitié. De cette association naissent plusieurs films qui rencontrent l’enthousiasme du public et des critiques.

Dès lors, Billy Wilder devient une personnalité incontournable du cinéma américain. Scénariste, il est insatisfait de la manière dont sont mis en scène ses textes. Il décide alors de passer à la réalisation, et même à la production. Il adopte pendant un temps un style assez sombre qui ne remporte pas l’adhésion des spectateurs.

Une exception pourtant : son film Le poison, sorti en 1945 et récompensé par quatre Oscars.

Il repart en Allemagne, mandaté par l’armée américaine, pour participer à l’effort de reconstruction du pays ravagé. De retour trois ans plus tard, il réalise un film sur la période de reconstruction de Berlin, La Scandaleuse de Berlin, avec Marlène Dietrich en tête d’affiche.

Soucieux de divertir son public, le cinéaste s’oriente ensuite vers la comédie dont il fera sa spécialité. C’est dans ce domaine qu’il va connaître la consécration. Ainsi, Wilder fait fureur en dirigeant Marylin Monroe, star mondialement connue et adulée, dans Sept ans de réflexion. Entre eux deux, le coup de foudre artistique est immédiat. Aussi renouvellent-ils l’expérience, quatre ans plus tard, en sortant Certains l’aiment chaud, nouveau triomphe international. C’est aujourd’hui un film culte, ponctué de scènes mythiques, qui ont inspiré par la suite plus d’un réalisateur.

En 1960, nouveau coup de maître du désormais célébrissime réalisateur, La garçonnière, dans lequel il dirige une nouvelle fois l’acteur Jack Lemmon, qui lui voue une grande admiration. Il enchaîne les films - et les succès - durant quatre ans. En 1964, il crée un scandale avec son film Embrasse-moi idiot, dans lequel joue Dean Martin. Rejeté à l’époque, ce film est également considéré aujourd’hui comme l’un des « must » des années soixante.

Après un nouveau film avec Jack Lemmon en 1966, La grande combine, nommé aux Oscars pour le Meilleur Scénario, le cinéaste se fait plus rare dans les studios. Il réalise des films moins importants et travaille plutôt pour la télévision. En 1981, il sort son dernier film Buddy Buddy, toujours en collaboration avec son acteur fétiche, mais le public n’est pas au rendez-vous.

Il se retire finalement du devant de la scène, après avoir donné vie à plus de soixante-dix oeuvres, dont 26 films - et glané 6 Oscars et 21 nominations - et se consacre alors à la rédaction de son autobiographie. En 2002, il décède des suites d'une pneumonie à l’âge de quatre-vingt-quinze ans, à Beverly Hills.

Retrouvez Billy Wilder dans