Diaporama
mercredi 26 juin 2019
Le Relais, la bonne et vertueuse cantine du 11ème
 
Actualités
mercredi 26 juin 2019
L’Orchestre de chambre de Paris investit deux lieux historiques parisiens
 
Actualités
mercredi 26 juin 2019
La Marionnette prend ses quartiers d’été ce week-end
 
Bruno Podalydès
Biographie
Nationalité
Français
Date de Naissance
11 Mars 1961

Bruno Podalydès est le frère de l'acteur Denis Podalydès. Il a été élève du lycée Hoche à Versailles.

Marqué par le cinéma de Howard Hawks et d'Alain Resnais, initié au septième art par un père qui organisait des séances familiales le dimanche après-midi, il se passionne dès sa plus tendre enfance pour tous les projets audiovisuels. Il entraîne son frère Denis dans ses aventures artistiques, aussi bien dans des pièces de théâtre jouées dans le salon familial, que dans l'écriture de bandes dessinées, ou encore la création d'une radio au lycée, Radio Poupoune qui circule uniquement sur cassette.

Après son service militaire, pendant lequel il tourne des films au cinéma des Armées, puis des études en biologie, il obtient une maîtrise d'audiovisuel et sort en 1986 son premier court métrage Albert Capon mécanicien et Le dernier mouvement de l'été. Son frère Denis y joue déjà le rôle principal, tendance qui va se confirmer au fil des années. Il passe aussi par la réalisation de films institutionnels, notamment pour Air France, dans lesquels son frère est aussi comédien.

En 1992, son premier film Versailles Rive Gauche, un moyen métrage, reçoit un accueil triomphal en projection à Cannes et remporte plusieurs récompenses: le César du Meilleur Court Métrage en 1993, le Prix du Public et Mention du Jury à Clermont-Ferrand ainsi que Le Prix du Jury et de la Critique à Chamrousse.

Le film bénéficie par ailleurs d'un excellent bouche-à-oreille qui lui permet de séduire un large public. Un an plus tard, il réalise un deuxième court métrage Voilà au succès mitigé, sélectionné à la Mostra de Venise.

En 1997, il réalise son premier long métrage avec Dieu seul me voit, l'histoire burlesque d'un homme velléitaire qui partage son cœur et ses indécisions entre trois femmes jouées par Isabelle Candelier, Cécile Bouillot et Jeanne Balibar.

Le film, dont le premier rôle revient à son frère Denis est récompensé par le César du Meilleur Premier Long Métrage. Leur collaboration s'étend aussi à l'écriture puisqu'ils co-signent Liberté Oléron en 1999.

En 2002, il change de registre avec l'adaptation d'un classique du célèbre roman de Gaston Leroux; Le mystère de la chambre jaune, avec dans le rôle de Rouletabille, Denis Podalydès qui joue aux côtés de Sabine Azéma, Pierre Arditi, Jean-Noël Brouté, Olivier Gourmet, Michael Lonsdale et Claude Rich. En 2005, il adapte un autre roman de Gaston Leroux avec la même équipe, Le parfum de la dame en noir.

La même année, il participe à l’œuvre collective Paris je t'aime, où une vingtaine de réalisateurs tournent chacun un film de cinq minutes, illustrant le thème de la rencontre amoureuse dans un quartier de Paris. Son court-métrage Montmartre traite des deux quêtes essentielles dans la vie d'un parisien : trouver l'amour et trouver une place pour garer sa voiture. Deux ans plus tard, il réalise le dernier volet de sa trilogie versaillaise Bancs publics (Versailles Rive Droite).

En 2006, il publie un roman La boîte vocale d'Alex Buchard, dans lequel il décrit l'univers de Cannes à travers les yeux d'un jeune réalisateur.

Retrouvez Bruno Podalydès dans