Actualités
vendredi 22 septembre 2017
Ecouter Ovide en famille dans la cale d'une péniche
 
Actualités
jeudi 21 septembre 2017
Trois jours de fête gastronomique au Food Temple
 
Actualités
jeudi 21 septembre 2017
Migration et hospitalité à l’honneur du festival Welcome ! au Musée de l’immigration
 
Michel HOUELLEBECQ
Biographie
Nationalité
Français
Date de Naissance
26 Février 1958

Michel Thomas, alias Michel Houellebecq, est né le 26 février 1958 sur l’île de la Réunion. Il est le fils d’un guide de haute montagne. Sa mère est médecin anesthésiste.

Écrivain, scénariste et réalisateur français, Michel Houellebecq est un auteur associé au mouvement de l’anticipation sociale. Son œuvre ouvre une porte sur une nouvelle littérature française. Il écrit, en outre, des livres polémiques qui font de lui un romancier très controversé.****

Dans un premier temps, ses parents se désintéressant de lui, le jeune Michel est envoyé chez ses grands-parents maternels, en Algérie ; puis, à l'âge de six ans, c'est sa grand-mère maternelle (dont il adoptera le nom de jeune fille -Houellebecq- comme pseudonyme) qui le prend en charge.

Lorsqu’il entre à l’internat du Lycée Henri Moissan de Meaux, il se fait remarquer auprès de ses condisciples de classe par sa force de réflexion et d’analyse. On lui donne le surnom d’Einstein. À cette époque, Houellebecq, âgé de seize ans, fait la découverte de l’écrivain américain Howard Phillips Lovecraft. Cette lecture l’influencera énormément. Le jeune élève se sent souvent étranger aux habitudes de ses semblables. Après sept ans de classes préparatoires, il entre à Institut National Agronomique Paris-Grignon, en 1975. Trois ans plus tard, il perd sa grand-mère.

Durant ses études d'agronomie, Houellebecq fonde l'éphémère revue littéraire Karamazov,**où il publie quelques poèmes. Il entame aussi le tournage d'un film intitulé Cristal de souffrance. Il sort diplômé en 1978 avec une spécialisation en "Mise en valeur du milieu naturel et écologie".

Il est ensuite élève à l'Ecole nationale supérieure Louis Lumière, en section cinématographe -option prise de vue, mais il ne passera jamais son diplôme. Il se marie en 1980 et fait ses premiers pas dans le domaine littéraire en fréquentant des cercles poétiques variés. Son fils Etienne naît un an plus tard. Il connaît par la suite une période de chômage ainsi qu'un divorce très douloureux à la suite duquel il sombre dans une profonde dépression nerveuse. Après une tentative de suicide, il effectue plusieurs séjours en institutions psychiatriques.

En 1983, il commence une carrière en informatique chez Unilog, puis au Ministère de l'agriculture, où il reste trois ans (cette expérience sera relatée dans son premier roman Extension du domaine de la lutte). Il côtoie à cette époque l'écrivain Marc-Edouard Nabe, dont il est voisin d'immeuble.

Après cette expérience chaotique, en 1985, Houellebecq fait la connaissance du directeur de La Nouvelle Revue de Paris, Michel Bulteau. C’est cet homme qui donne à ses textes poétiques la chance d’être publiés. Dès lors, les deux hommes se lient d'une grande amitié. Michel Houellebecq est invité à intégrer ses œuvres dans la collection des Infréquentables, créée par Bulteau aux éditions du Rocher. Plus tard, il fait publier un livre basé sur la biographie de Lovecraft. L’ouvrage s’intitule Contre le monde, contre la vie. Entre temps, Houellebecq entre à l’Assemblée Générale, où il obtient la fonction de secrétaire administratif.

Son travail rédactionnel ne s’interrompt pas pour autant puisque la même année, aux éditions de la Différence, il publie le livre Rester vivant. En 1992, le premier recueil de poèmes de Michel Houellebecq est édité par cette maison d’édition. L’ouvrage s’intitule La Poursuite du bonheur et l’auteur se voit décerner le prix Tristan Tzara pour ce premier chef d’œuvre. Par la suite, il va faire la rencontre de Marie-Pierre Gauthier.

Son premier roman, Extension du domaine de la lutte, est publié par Maurice Nadeau en 1994 après avoir été refusé par bon nombre d'éditeurs. On y retrouve la solitude existentielle de l'homme contemporain ainsi qu'une critique féroce du libéralisme déjà présentes dans ses oeuvres précédentes. Rencontrant un certain succès critique (Laure Adler et Michel Polac louent le livre), son premier roman rencontre son public.

En 1996, Houellebecq est récompensé du prix Flore pour son deuxième recueil de poèmes intitulé Le Sens du combat. Il travaille désormais avec la maison Flammarion et l’éditeur Raphaël Sorin. En 1998, c’est le Grand Prix National des Lettres des Jeunes Talents qui lui est décerné pour l’ensemble de son œuvre. Suite à cela, Michel Houellebecq édite son deuxième roman, Les particules élémentaires. Le livre est Lauréat du Prix de Novembre (présidé par Philippe Sollers, cité dans le livre) et sera traduit dans une vingtaine de langues. Il fait publier, en même temps, le recueil de critiques et de chroniques Interventions. L’auteur se marie la même année à sa compagne, Marie-Pierre Gauthier.

Le roman provoque un scandale comme rarement en France. Houellebecq est exclu de la Revue Perpendiculaire (dont il était l'idéologue) pour "incompatibilité d'idées". Ce conflit est largement instrumentalisé par l'éditeur pour assurer la promotion du livre.

Michel Houellebecq commence à s’intéresser au cinéma en adaptant l’œuvre Extension du domaine de la lutte. Pour cela, il travaille avec le metteur en scène Philippe Harel (avec José Garcia et le même Philippe Harel dans les rôles titres). En 2000, il sort un disque, Présence humaine, dans lequel il lit ses poèmes sur une musique de Bertrand Burgalat. Le 15 juin 2002, il est le premier français à recevoir le Prix Impac à Dublin pour Atomised (la traduction des Particules élémentaires).

Suite à la publication de son troisième roman, Plateforme en 2001 (où sa description pour le moins problématique du tourisme sexuel fait une nouvelle fois scandale), il est accusé le 7 septembre 2002 d’injures et d’incitations à la haine raciale en raison d’une interview tronquée parue dans un magazine littéraire. Grâce à son avocat et plusieurs intellectuels ralliés à sa cause (dont Philippe Sollers), ses poursuivants sont déboutés.

Cela dit, il garde un mauvais souvenir de cette aventure et ne souhaite plus être confronté aux médias français. C’est ainsi qu’il quitte son pays natal pour s’installer en Irlande. Il part ensuite s’installer en Espagne. L’auteur reçoit le Prix Schopenhauer en 2004.

En 2006, le réalisateur allemand Oskar Roehler transpose au cinéma son roman Les particules élémentaires sous un titre éponyme. Le casting du film comporte les acteurs Moritz Bleibtreu, Christian Ulmen et Franka Potente.

Suite au "transfert" de son ancien éditeur, Flammarion, pour les éditions Fayard de l'omnipotent groupe Lagardère (avec des apports financiers inhabituels dans l'édition française et l'assurance de voir son roman porté à l'écran), il écrit ensuite l’ouvrage La possibilité d’une île, traitant du clonage et de la dérive sectaire d’illuminés voulant recréer l’homme. Ce livre remporte le Prix Interallié en 2005 puis sera adapté à l’écran par Houellebecq en 2008, avec dans le rôle principal Benoît Magimel. A sa sortie le film accuse un échec commercial retentissant.

Toujours en 2008, il publie Ennemis Publics, une série d'entretiens par e-mails avec Bernard-Henry Lévy.

Retrouvez Michel HOUELLEBECQ dans