Actualités
mardi 23 juillet 2019
Rock en Seine, point complet sur la programmation de la 17ème édition
 
Actualités
mardi 23 juillet 2019
Le Cinéma en plein air de la Villette revient pour explorer le “Demain”
 
Actualités
vendredi 19 juillet 2019
Berthe Morisot exposée dans le temple de l’Impressionnisme
 
Nathalie Baye
Biographie
Nationalité
Française
Date de Naissance
6 Juillet 1948
Professions
Actrice

Nathalie Baye est une actrice française née le 6 juillet 1948 à Mainneville, dans l'Eure, et célèbre pour ses rôles dans les films Sauve qui peut (la vie), Une étrange affaire, Le retour de Martin Guerre, La Balance, J'ai épousé une ombre, Un week-end sur deux, Venus Beauté (Institut), Les sentiments, Le petit Lieutenant et Ne le dis à personne. Elle est la mère de Laura Smet, née en 1983 de son union avec Johnny Hallyday.

Après une formation au cours Simon puis au conservatoire, Nathalie Baye fait ses débuts en 1972 dans Faustine et le Bel Été de Nina Companeez. Repérée par François Truffaut qui lui propose de jouer dans sa* Nuit américaine,* Nathalie Baye joue en 1973 dans la Gueule ouverte de Maurice Pialat avant de se tourner vers la comédie avec la Gifle (1974) de Claude Pinoteau et vers la comédie musicale Un Jour, la fête (1975) de Pierre Sisser. Après un rôle plus grâve au côté de Jean-Louis Trintignant dans le Voyage de noces (1975) de Nadine Trintignant, elle renoue avec le registre comique dans le Plein de super (1976) d’Alain Cavalier. Nathalie Baye choisit ensuite un rôle plus noir avec la Dernière Femme (1976) de Marco Ferreri.

C'est ensuite Claude Sautet qui fait appel à ses talents d’actrice pour *Mado *avant de retrouver François Truffaut pour l'Homme qui aimait les femmes. On la voit en 1977 dans Monsieur papa de Philippe Monnier et dans la Communion solennelle de René Féret. Elie Chouraqui lui propose ensuite un rôle dans Mon Premier Amour et décidément très appréciée de Truffaut, elle collabore une troisième fois avec le cinéaste pour la Chambre verte. En 1979, elle joue dans deux films de Godard : Scénario de "Sauve qui peut la vie" et Sauve qui peut (la Vie). Par la suite, elle donne la réplique à Christian Clavier dans Je vais craquerde François Leterrier et passe sous la direction de Bertrand Tavernier dans Une Semaine de vacances.

Une actrice Césarisée

En 1981, elle enchaîne les films : Une Étrange Affaire de Pierre Granier-Deferre, l'Ombre rouge de Jean-Louis Comolli, Beau-père de Bertrand Blier et la Provinciale de Claude Goretta. Elle obtient d'ailleurs le César du meilleur second rôle pour *Une Étrange Affaire *avant de rejoindre en 1982 le casting de la Mémoire courte d’Eduardo de Gregorio. La même année, elle joue aux côtés de Gérard Depardieu dans le Retour de Martin Guerre de Daniel Vigne.

Sa prestation dans la Balance de Bob Swaim en 1983 lui vaut un deuxième César, celui de la meilleure actrice, puis c'est face à Francis Huster et Richard Bohringer, dans *J'ai épousé une Ombre *de Robin Davis, qu'elle fait sensation. Devenue incontournable, elle donne la réplique à Alain Delon dans le film Notre Histoire (1984) de Bertrand Blier avant de jouer dans Rive droite, rive gauche de Philippe Labro et *le Neveu de Beethoven *de Paul Morrissey. En 1985, elle retrouve aussi Jean-Luc Godard pour *Détective *puis enchaîne avec deux thrillers : *Lune de miel *de Patrick Jamain et *En toute Innocence *d’Alain Jessua. Deux ans, plus tard, elle porte avec Pierre Arditi le film *De Guerre lasse *(1987) de Robert Enrico.

En 1990, elle enchaîne trois films : Un Week-end sur deux de Nicole Garcia, la Baule-les-Pins de Diane Kurys et le Pinceau à lèvres de Bruno Chiche. Durant cette période elle également joue dans *l'Affaire Wallraff *(1991) de Bobby Roth. Elle fait ensuite un détour devant la caméra Michel Pascal dans son propre rôle pour le film documentaire *François Truffaut : Portraits volés (1992). La même année elle joue dans Mensonge de François Margolin avant de tenter une nouvelle expérience en jouant dans le film de science-fiction Le VisionariumJeff Blyth aux côtés de Jean Rochefort et dans un film fantastique de François Dupeyron intitulé la Machine. C'est ensuite au tour de Tonie Marshall de lui proposer un rôle dans son film Enfants de salaud, puis Alain Berbérian, *qui lui l'occasion de faire face à Vincent Lindon et Patrick Timsit dans *Paparazzi *(1998). Le public peut également la retrouver aux castings des films *Si je t'aime, prends Garde à toi *de Jeanne Labrune et Vénus Beauté institut, de Tonie Marshall.

Une parenthèse américaine pour Spielberg

Sa prestation dans *Une Liaison pornographique *(1999) de Frédéric Fonteyne lui vaut le prix d'interprétation à Venise et deux ans plus tard, en 2001, Nathalie Baye donne la réplique à Benoît Magimel dans le film *Selon Matthieu *de Xavier Beauvois. Toujours en 2001, elle participe à deux comédies : *Absolument fabuleux *et *Barnie et ses Petites Contrariétés *puis, preuve d'un immense talent mondialement reconnu, elle traverse l’Atlantique pour interpréter la femme de Christopher Walken et la mère de Leonardo DiCaprio dans le film Arrête-moi si tu peux de Steven Spielberg. De retour en France, Claude Chabrol lui offre un rôle dans la Fleur du Mal.

Après avoir retrouvé Tonie Marshall pour la troisième fois pour France Boutique, elle enchaîne deux romances : *les Sentiments *de Noémie Lvovsky et *Une Vie à t'attendre *de Thierry Klifa, dans lequel elle donne la réplique à Patrick Bruel. A cette époque, on la retrouve aussi aux génériques des films *l'Un reste, l'autre part *de Claude Berri, *le Petit Lieutenant *de Xavier Beauvois, Ne le dis à Personne de Guillaume Canet, *la Californie *de Jacques Fieschi et Acteur de Jocelyn Quivrin. Elle fait également montre de son talent dans les films Michou d'Auber, Mon Fils à moi et Le Prix à payer.

Un détour télévisuel

L'actrice joue ensuite sous la direction de Josiane Balasko dans le drame,* Cliente* (2008), avant de retourner vers un registre plus léger pour De vrais mensongesoù elle donne la réplique à Audrey Tautou. Après un rôle dans les films *Ensemble c'est trop *de Léa Fazer et Je n'ai rien oublié de Bruno Chiche, elle apparaît dans le HH, Hitler à Hollywood de Frédéric Sojcher et surtout le très remarqué Laurence Anyways de Xavier Dolan dans lequel elle interprète la mère de Laurence, un homme qui décide de changer de sexe alors interprété par Melvil Poupaud. En 2012 elle fait également parler d'elle grâce à son rôle dans la série Les hommes de l'ombre qui se penche sur la vie des communicants en politique.

En 2013, changement radical d'ambiance puisqu'elle devient catcheuse amatrice pour Jean-Marc Rudnicki et son film Les Reines du Ring. Elle fait alors face à Marilou Berry et André Dussolier. En 2013, elle rejoint également le casting des Bandits manchots de Claude Lelouch.

Retrouvez Nathalie Baye dans