Actualités
jeudi 16 août 2018
Le Cercle des Illusionnistes passe l’été au Théâtre de la Renaissance
 
Actualités
mardi 14 août 2018
La Cité Fertile, le nouveau lieu de vie éphémère et optimiste de Pantin
 
Diaporama
lundi 13 août 2018
La cuisine artistique de Subodh Gupta se goûte à la Monnaie de Paris
 
Marie-Céline Nivière, du Pariscope

Coup de chapeau l'artiste ! S'il a été clown au Cirque du Soleil, il est aussi comédien. Il était remarquable dans « Les manuscrits du déluge » au Tristan Bernard. Cet électron chaplinesque, juste avec son corps, car il est mime, juste avec sa bouche, car il est bruiteur, nous fait voyager dans un pays situé à deux pas de celui de l'enfance. C'est même très drôle de voir cette salle remplie d'adultes avec lot de soucis, de tracas, retrouver ce plaisir d'avoir le droit de croire ce qu'il ne voit pas, de rire de choses légères, de se prendre au jeu de l'imaginaire. C'est la magie Cottereau. Son spectacle ne s'appelle pas pour rien « Imagine-toi ». Avec son visage angélique d'un chef de gang de la « Guerre des boutons », il séduit très vite. « Venez jouer avec moi ! » semble-t-il dire. Ce qui ne tardera pas, car il va chercher dans la salle les partenaires dont il a besoin. Mis en scène avec complicité par Erwan Daouphar, Cottereau nous offre un excellent spectacle.

Télérama Télérama, du Télérama

Mi-Buster Keaton, mi-Pierrot, lunaire, ce personnage au pantalon trop court et au drôle de chapeau semble venir d'une autre planète.

Rosita Boisseau, du Télérama

Julien Cottereau est clown (sans nez rouge), mîme (sans masque blanc), acteur et surtout bruiteur. Il sonorise en direct la moindre de ses actions, tous les objets qu'il fait apparaître devant nos yeux, du déodorant à la contrebasse. Sans l'appui d'aucune parole, sa partition spectaculaire, compréhensible au quart de croche, se révèle d'une finesse extrême, tant du point de vue de l'invention des bruits que du rythme corporel.