Actualités
vendredi 14 juin 2019
La designeuse textile Hella Jongerius chez Lafayette Anticipations
 
Actualités
jeudi 13 juin 2019
Théo Mercier fait parler les objets au Musée de la Chasse et de la Nature
 
Actualités
mercredi 12 juin 2019
Imparfaite organise sa première Vintage Fair dans le Marais
 
Hélène Kuttner, du Pariscope

Véronique Vella, comédienne et musicienne, a eu la bonne idée de proposer à la Comédie Française sa version d’un "conte du chat perché" : "Le Loup". Dans un décor astucieusement conçu par Eric Ruf, plein d’armoires anciennes, 5 acteurs interprètent tour à tour Delphine et Marinette, leurs parents, le narrateur de l’histoire et le Loup, joué royalement par Michel Vuillermoz. Entrecoupé d’intermèdes chantés à capella par les acteurs, le spectacle est un petit bijou de finesse, d’intelligence et de malice, et les comédiens s’y donnent avec un véritable cœur d’enfant. Costumes, musique, tempo, tout glisse en une heure de temps, et on s’attache au personnage du Loup comme à un vieux crooner mal dégarni et mal rasé, en mal d’affection et de reconnaissance !

Caroline Munsch, du Pariscope

Véronique Vella, metteure en scène, fait revivre « les contes du Chat perché » de Marcel Aymé sur la scène du studio-théâtre de la Comédie-Française. Après un très bel accueil reçu la saison dernière, « Le loup » prend ses quartiers d'été jusqu'à la mi-juillet. Dans une grande maison résonnent les voix de Delphine et Marinette. Nous sommes jeudi, et les fillettes doivent rester seules à la maison. Elles ont pour consigne de n'ouvrir à personne. Mais lorsque retentissent des coups à la porte, la tentation est trop grande… Au dehors, le loup clame à qui veut l'entendre qu'il est là dans le seul but de les divertir. Il n'en faudra guère davantage à la cadette pour passer outre les recommandations de ses parents… Michel Vuillermoz dans le rôle de ce loup pernicieux est sublime. Mi-homme, mi-bête, drapé d'un magnifique manteau rouge et ganté d'une main aux griffes acérées… il en impose et nous, on frissonne. Les deux gamines malicieuses (Florence Viala, en alternance avec Véronique Vella, et Elsa Lepoivre) qui n'ont pas fini de payer leur imprudence nous font bien rire. La scénographie d'Eric Ruff est tout simplement brillante, la maison savamment imaginée se transforme au gré de l'histoire. En fond, objet de tous les mystères, la forêt opaque intrigue. Ce spectacle à plusieurs niveaux de lecture séduit les petits, dès 8 ans, comme les plus grands. Un beau classique, une très belle adaptation : rien que du bonheur !