Actualités
vendredi 20 mars 2020
Le Silence et la peur, Nina Simone et l’Histoire noire-américaine dans un spectacle éclairé et éclairant
 
Actualités
mercredi 18 mars 2020
Quand la sculpture contemporaine s’empare du motif animal…
 
Actualités
mardi 17 mars 2020
Turner illumine le Musée Jacquemart André de ses peintures et aquarelles en provenance de la Tate
 
Marie-Céline Nivière, du Pariscope

« J’ai failli attendre !! » est un beau texte signé Martyne Visciano et Bruno Chapelle. Ces deux comédiens n’en sont pas à leur première œuvre, ni à leur première collaboration. Les pièces d’acteurs ont pour avantage de détenir dans leur style narratif tout ce qu’il faut pour le jeu théâtral : la rythmique, les ruptures de ton, les cassures, la montée dramatique… Et là nous sommes gâtés, puisque ce texte a été écrit pour une comédienne et une grande : Michèle Garcia. Elle a un tempérament à la Jacqueline Maillan, mais l’image serait restrictive, car, comme tous ceux qui ont un don comique, elle sait être bouleversante. Rappelez-vous sa prestation dans « Le boxeur et la violoniste » de Bernard da Costa. Avec ce texte, elle exploite toute la palette des sentiments, de la joie à la colère, du doute à l’espérance, du rire aux larmes. Son visage, son corps et sa voix sont au service de son personnage. Laurence arrive à la gare de Lyon pour un rendez-vous avec Gilles, un homme avec qui elle échange par Internet depuis des mois. Son pot de miel à la main, son sac en bandoulière, sa valise à roulettes et des espoirs plein le cœur, elle l’attend au bout de quai. Il viendra, mais pas tout de suite… A bout de patience, elle soliloque, croise des gens et même un chien. L’amour sera au bout du voyage, mais pas celui annoncé. Laurence va faire la paix avec elle-même. Cette fille toute simple porte en elle plein de petits bouts de nous. Elle est terriblement attachante. S’appuyant sur la scénographie de Charlotte Smoos, une horloge géante, Eric Civanyan, a fait de ce beau monologue une pièce extrêmement vivante, drôle et émouvante.