Actualités
lundi 25 juin 2018
La Défense Jazz Festival, concerts jazz gratuits à La Défense
 
Diaporama
lundi 25 juin 2018
Jan Fabre chez Templon, splendeurs et décadence du folklore belge
 
Actualités
lundi 25 juin 2018
Radio Live revient, à la Maison des Métallos, son QG scénique parisien
 
base

Attention Intelligences ! une expo-expérience à vivre au MAIF Social Club

Le MAIF Social Club vous invite à mobiliser vos intelligences pour mieux appréhender les nouvelles technologies qui la supplantent, l’augmentent, la modèlent de plus en plus, via une exposition ouverte à tous, explorant les liens entre art et science à bon escient. Une expérience à tenter !
C’est au cœur historique du Marais que la MAIF a investi un espace de plain pied donnant sur une cour pavée comme le quartier en regorge, dans un bâtiment industriel du XIXème siècle (un ancien séchoir à éponges, ça ne s’invente pas !). Le MAIF Social Club se veut un lieu ouvert et accessible à tous, gratuitement, un lieu d’échanges et de rencontres, un laboratoire de tendances, proposant des expositions thématiques, des débats d’idées, des ateliers, des performances, en lien avec le monde d’aujourd’hui, d’où penser la société et le vivre ensemble.

Avec cette nouvelle exposition, “Attention Intelligences !”, le MAIF Social Club a fait appel à l’Atelier Arts Sciences, plateforme de recherche liée à l’Hexagone, Scène Nationale Arts Sciences et au CEA (acteur clef de la recherche technologique). Depuis 2007, l’Atelier Arts Sciences tend à mettre en relation dans une dynamique de travail commune artistes et scientifiques de tous bords, afin de créer des synergies fertiles, des croisements constructifs. Il est à l’origine de la conception et de la réalisation de cette exposition interactive accueillant huit artistes aux domaines de recherche variés. Huit propositions éclectiques qui viennent mobiliser l’attention du visiteur, engager différents niveaux de sa perception, l’inviter à interagir.

A l’heure où notre attention est devenue une valeur marchande, captée, orientée, manipulée, où notre cerveau est saturé de toutes parts d’informations de toutes sortes à traiter, hiérarchiser, analyser, où notre environnement ultra technologique et technique impacte notre manière de penser, où la machine nous relaie sans arrêt, que reste-t-il de notre libre arbitre, de notre imprévisibilité ? Quelle marge y a t-il entre être attentif et être attentionné ?

L’exposition s’envisage comme un parcours participatif qui s’amorce avec la vidéo de Lionel Palun (“Fresque#2”), une partition visuelle dont les mouvements internes sont induits par les gestes et déplacements de ceux qui la regardent. S’ensuivent deux très belles installations de Yann Nguema, par ailleurs musicien du groupe EZ3kiel (“Soleidoscope” et “Anato-Me”) toutes deux innovatrices et interactives. L’écran plat ici disparaît au profit d’une image en trois dimensions, inscrite dans une matière minérale, support peu commun, froid au premier abord mais que l’artiste tire vers l’organique et le tissu neuronal dans un grand écart de sensations fascinant. Prenez le temps de regarder ces œuvres sous tous leurs angles et n’hésitez pas à tendre la main, celles-ci vous répondront. Car l’interaction est au cœur du parcours de l’exposition. Le metteur en scène Frédéric Deslias pousse le bouchon encore plus loin avec “AE-i”, un objet plongé dans le noir, une sorte de lampe-fleur aux formes rondes appelant le toucher. La machine est conçue pour réagir à votre présence auprès d’elle, en fonction de vos déplacements, de votre proximité, de la vitesse de vos gestes. Comme un capteur émotionnel, elle devient le miroir de votre propre état intérieur. Quant au petit théâtre virtuel signé Joris Mathieu et Nicolas Boudier, il orchestre avec brio la convergence des regards et de l’écoute devant une structure animée par un flux d’images-objets répondant au récit qui nous est conté au casque. Ne partez pas sans regarder (et écouter, mettez vos casques !) le film-photographique de Jean Fremiot, “Sous le socle du monde”, un montage d’images très réussi, s’inscrivant sur le territoire rural, ayant pour personnages principaux les engins agricoles impressionnants utilisés dans le cadre de la culture de la terre. Les machines, rouges rutilantes, se découpent sur ciel bleu intense, en des structures géométriques, les images sont tantôt parcellaires, cadrages en gros plans, tantôt larges, les champs apparaissant alors comme des peintures abstraites. Couleurs vives, lignes, formes, volumes, matières, sur fond musical de contrebasse et de vielle à roue, c’est une épopée rurale qui se joue sous nos yeux, une partition agricole sensorielle et intense.

De nombreuses activités et ateliers, spectacles et performances sont organisés dans le cadre de l’exposition, on vous laisse décortiquer le programme à votre convenance par ici >>  Mais on vous conseille fortement l’expérience de théâtre immersif concoctée par le GK Collective, “You know I’m not a robot” le jeudi 28 juin de 17h à 19h. Un face à face minimal, extrêmement troublant qui ne vous prendra que 16 minutes de votre temps mais ne vous laissera pas indifférent.

Entrée libre !

Par Marie Plantin

A.I.. : à la découverte de l’inconnu
Du 18 mai au 2 août 2018
Au MAIF Social Club
37 Rue de Turenne
75003 Paris