Actualités
vendredi 19 octobre 2018
Les Singulières Merveilles de l’Outsider Art Fair
 
Actualités
vendredi 19 octobre 2018
Festival BearBQ, bonne bouffe et culture bear À la folie
 
Diaporama
vendredi 19 octobre 2018
La fabrique à rêves des comédies musicales s’expose à la Philharmonie de Paris
 
base

Cabaret Décadent, ça chauffe sous le chapiteau du Cirque Electrique

On le savait déjanté, voilà le spectacle du Cirque Électrique remanié et en mode décadent ! Depuis quelques jours, la température monte sous le chapiteau de la Porte des Lilas avec ce Cabaret Décadent à voir jusque fin mars. 
Bye bye le Cabaret Electrique, bonjour le Cabaret Décadent ! La revue annuelle du Cirque Electrique (vous savez c’est cet étrange chapiteau qui se dresse à Porte des Lilas, à proximité du périph’ et du cinéma Les Etoiles) revient avec une nouvelle version. Changement de nom et refonte quasi complète des numéros pour ce spectacle toujours fait maison et toujours aussi surprenant. Ce qui ne bouge pas par contre, c’est l’esprit ô combien déjanté et hors norme qui y règne et la possibilité, que disons-nous la chance, de pouvoir dîner en bord de piste. Un régal à savourer jusqu’au 31 mars ! 

Autrefois électrique, la revue passe à présent en mode décadent, sans n’avoir rien perdu de sa fougue et de son énergie communicative, portées notamment par Otomo De Manuel, maître de cérémonie déjanté (option vernis à ongles, short de boxe et collants résille). Et aux côtés du MC, ils sont nombreux sur la piste, sur scène, derrière le comptoir du bar ou en coulisses à faire vivre l’âme explosive du lieu, son esprit à la fois hors cadre, punk, libéré, étrange, mutant et plus sensuel que jamais avec ce nouveau spectacle placé sous le signe de la “décadence”. Pendant 2h durant, numéros “classiques” mais non moins prenants et haletants de mât chinois, corde lisse, fil et trapèze se succèdent. On revisite les standards du cirque à la sauce “électrique”, avec une bande-son rock et sauvage interprétée live par des musiciens et on alterne avec des interventions carrément plus singulières, qui font le sel et le piquant de cette revue affranchie. Peu à peu, le corps s’expose, tantôt enveloppé, pailleté, percé ou tatoué, tantôt courbé, plié, dissimulé par des plumes ou tout simplement nu et libre, libre d’être un corps de femme ou d’homme ou les deux à la fois ou de n’avoir aucune étiquette. Les frontières entre les genres sont constamment brouillées lors de numéros de danse queer masculine sur talons vertigineux ou de numéros mixtes chauds chauds chauds. Elle monte, elle monte la température et elle ne baissera qu’une fois dehors ! 
Les habitués de l’ancien Cabaret Electrique seront ravis de retrouver une nouvelle partition et une troupe en partie remaniée avec les anciens (Lalla Morte, Séverine Bellini…) et les “nouveaux” (Hervé le Belge, Tarzana Fourès ou Marie Le Corre), les non-initiés, eux, de découvrir un monde résolument à part et sa faune de freaks, doux dingues et sublimes créatures attachante (la preuve, on y revient quasiment à chaque fois !)


Du 28/02 au 31/03/2017
Au Cirque Electrique
Place du Maquis du Vercors
75020 Paris


Par Rita Carvalho
Réserver cet évènement