Actualités
lundi 18 novembre 2019
Le Désenchantement contemporain vu par Jean-René Lemoine
 
Actualités
lundi 18 novembre 2019
La production figurative de Mondrian est à découvrir au Musée Marmottan
 
Actualités
vendredi 15 novembre 2019
Le cœur palpitant d’Estelle Meyer chante sa rage de vivre en un rituel musical régénérant
 
base

Charlie Chaplin entre en fanfare à la Philharmonie

Il passe du grand écran au musée. Charlie Chaplin s’expose tout l’automne à la Philharmonie qui n’aime rien tant qu’explorer les rapports d’émulation entre musique et cinéma. Une immersion sensitive brillamment menée dans une œuvre totale en tout point exceptionnelle.
La Philharmonie consacre son exposition de rentrée à l’inénarrable Charlie Chaplin et c’est une ouverture de saison à la fois cinématographique et musicale qui ravira les fans du réalisateur de génie, artiste à tout faire qui s’illustra aussi bien derrière la caméra que devant, au scénario qu’à la bande originale de ses films pour la plupart certes muets mais pas silencieux pour autant. Et cette exposition d’une richesse exceptionnelle rend grâce à l’homme-orchestre que fut Chaplin et prolonge son legs en l’inscrivant au musée sans pour autant l’empailler. Une gageure. Le résultat s’adresse aux adultes bien entendu qui y trouveront leur compte tant l’exposition compte d’archives photographiques et filmiques, d’objets uniques, d’affiches d’époque ou de maquettes, mais elle stimulera également les enfants, destinataires rêvés des œuvres du roi du burlesque, expert en cascades rocambolesques, jeux de jambes et pantomimes chorégraphiques propices à les faire s’esclaffer, avec une série de clins d’œil interactifs spécialement conçus à leur encontre dont une machine à bruits d’époque (datant de 1910 et prêtée par les Arts et Métiers) permettant de s’exercer au bruitage d’un court-métrage en direct (le clou de l'expo !).

La scénographie, à cet égard, conçue par Freaks Architecture, est extrêmement ingénieuse et fonctionne à merveille dans ce contexte. Car elle nous fait pénétrer dans l’univers des studios de l’époque, varie les points de vue, et déploie ses écrans sur des tréteaux boisés rappelant les ambiances d’antan. On se promène ainsi, depuis les premiers pas de Chaplin sur scène dans la troupe de Fred Karno qui voit l’éclosion de ses talents de mime et musicien, jusqu’à l’invention du personnage cinématographique de Charlot, clochard céleste à la dégaine reconnaissable entre toutes, chapeau melon et canne, pantalon large et veste trop serrée, et surtout démarche cocasse à souhait. Charlot est un corps comique et poétique, dont la gestuelle musicale donne son rythme au montage, un corps qui danse et que le court-métrage en hommage à Nijinski révèle dans sa dimension chorégraphique pure (“Une idylle aux champs”, vers 1925). Un personnage muet que l’invention du parlant viendra mettre à mal et qui fera basculer le cinéma de Chaplin dans une autre dimension avec “Les Temps Modernes” et surtout “Le Dictateur” dont le discours final clôt quasiment l’exposition. Tirade-monument, tirade culte qui fait entrer le clown dans la Grande Histoire. 

Cette exposition est d’une ambition phénoménale, elle multiplie les sources et les archives grâce à de nombreux prêts prestigieux, et s’empare de l’œuvre chaplinesque dans sa dimension visuelle et musicale, sans oublier l’importance non négligeable de l’environnement sonore, véritable texture à la fois matérielle et rythmique de ses films. Elle traverse son œuvre en raccordant la musique et le son comme éléments fondamentaux de la dynamique et de l’imaginaire comique et poétique de ses films. Comme un récit sonore transversal que le visiteur arpente le sourire aux lèvres, des mélodies pleins la tête.

Par Marie Plantin

Charlie Chaplin, l’homme-orchestre
Du 11 octobre 2019 au 26 janvier 2020
A la Philharmonie
221 Avenue Jean Jaurès
75019 Paris
Réserver cet évènement