Actualités
vendredi 15 décembre 2017
Spirou et Fantasio s’exposent à la Galerie Daniel Maghen
 
Actualités
mercredi 13 décembre 2017
La culture estonienne passe son hiver à Paris avec Loov Kultuur
 
Actualités
mercredi 13 décembre 2017
Musique, danse et théâtre s’invitent à la table pour une performance insolite à voir à la Pop
 
Actualites

El Otro, un spectacle errant qui explore l’autre en nous et l’amour partout

Pour la première fois en France, dans le cadre du Festival d’Automne à Paris, la compagnie chilienne Nino Proletario nous présente son théâtre à vif, peuplé de marginaux, d’invisibles, de miséreux, d’errants éclopés au cœur malmené, de vagabonds en quête d'amour et d'attention.
Où sont-ils ? Que font-ils ? Dur à dire. La réponse est en chacun de nous car ce théâtre-là ne s’adresse pas à notre intellect, ne donne surtout pas de réponses à nos questions, il ouvre des trouées de mystère, des béances d’interprétation, un champ imaginaire sans frontière.

Signé par le metteur en scène chilien Luis Guenel, "El Otro" est un spectacle hors cadre, qui explore les marges justement, de la société, de la santé mentale, de la relation à l’autre. Un spectacle d'art brut en quelque sorte qui nous livre des instantanés balbutiants, des lambeaux palpitants de vie, des scènes à part où les rires, les gémissements, les cris et les chuchotements, les pas de deux, les errances solitaires et les rencontres, les étreintes furtives, les déambulations sans but, prennent le pas sur le dialogue et la narration, la structure bétonnée et la chronologie bien carrée. On y rejoint une sorte d’état premier, d’état primaire ou primitif, un état d’enfance précédant la lente mise aux normes que la civilisation nous inflige.

C’est un rêve ou un cauchemar, une zone de purgatoire, une cour des miracles peuplée de créatures étranges. C’est selon. C’est ce que vous y voyez, spectateurs sans filets, ce que vous y projetez, ce qui vient cogner en vous votre capacité à imaginer. Les êtres y sont des figures hors du temps et hors du monde, des ombres de passage, des silhouettes sans âge, des couples incertains, des clochards célestes, des anges ayant chuté qui sait, tombés là par hasard, dans ce no man’s land, cet espace à arpenter pour tous les pas perdus de l’humanité.

C’est une humanité qui traîne des pieds, cabossée, boiteuse, cachée, apatride, qui flirte avec la démence, avec l'animal, avec l’autre en soi et les voix dans la tête. Des solitudes. D'indispensables inutiles. Cherchant à aimer et être aimé dans ce territoire vierge, sans identité, ce nulle part à inventer. Cherchant la rédemption dans l'autre, à travers l'autre. La vie sauve. C’est une humanité malade peut-être, différente sûrement, rebut de la société qui marche droit, une communauté d'indomptables qui suscite l'étonnement, l’effroi et le frisson, la chair de poule et le trouble.

"El Otro" est un spectacle sur le fil, qui aborde les questions d'aliénation, psychologique, identitaire, amoureuse, à travers un théâtre brut où l’espace est en friche autant que les corps sont en vrac.

Par Marie Plantin

El Otro

Le 17 novembre 2017
Au Théâtre Paul Eluard
Choisy-le-Roi

Les 21 et 22 novembre
Au Centre Dramatique National d'Orléans

Le 25 novembre 2017
A la Ferme du Buisson
Scène Nationale de Marne-la-Vallée

Du 29 novembre au 9 décembre 2017
Au Théâtre de la Ville – Espace Pierre Cardin

Le 13 Décembre 2017
Au Théâtre Jean Arp
Clamart