Actualités
dimanche 08 décembre 2019
A la Commune, l’une danse, l’autre parle
 
Actualités
vendredi 06 décembre 2019
La Cité de la Musique donne la part belle aux portraits glam et pop de Pierre et Gilles
 
Actualités
jeudi 05 décembre 2019
La Cinquième Symphonie de Mahler libère son ébouriffante théâtralité
 
base

Entre chien et loup : duo dansé pour jeune public par la Kivuko Cie

C’est dans le cadre du Festival Signes d’Automne organisé par le Regard du Cygne que nous avons découvert ce délicat duo chorégraphique à l’adresse du jeune public. Rien de tel que la danse pour initier la petite enfance aux premières sensations et joies du spectacle vivant.
C’est un duo à la lisière. A la lisière d’un bois, le long d’un sentier solitaire et sinueux bordé d’arbres épars. A la lisière du jour et de la nuit, dans le soir tombant, à cette heure où le soleil cède la place à la lune. A la lisière de la peur et de l’attraction, de l’apparition/disparition, de l’animalité et de l’humanité, de la sauvagerie et de la civilisation, de l’homme et de la femme, des couleurs vives et de l’obscurité. “Entre chien et loup” est un spectacle en équilibre qui joue sur les ambivalences et les ambiguïtés pour proposer au jeune public un temps de rêverie dansée interprété avec grâce par Miguel de Sousa et Caroline Ducrest. Est-ce parce que la chorégraphe Christina Towle navigue elle-même entre deux nationalités, deux cultures et deux langues, française et américaine, qu’elle a le goût de l’entre-deux ? Il faudrait la sonder pour le savoir. Mais en assistant à ce duo chorégraphique léger et grave à la fois qui se joue avec un funambulisme délicat sur le fil des identités, du dédoublement et des métamorphoses, on se dit qu’inconsciemment ou pas la chorégraphe y a glissé des éléments de sa propre dualité, de cette pluralité métissée qui fait le sel et la richesse de nos personnalités, de nos existences, de notre rapport au monde.

C’est l’histoire d’une rencontre. Un chien rencontre un loup à l’orée d’une forêt. Le postulat pourrait être le début d’une fable de La Fontaine mais c’est plutôt en territoire de conte que l’on pénètre ici. Rien de réaliste, ni dans les costumes ni dans les décors, le choix est à la simplicité des formes et des matériaux pour ce qui est des quelques éléments scénographiques. Quant aux costumes qui dessinent les silhouettes animales des danseurs, composés de strates de tissus aux textures diverses (soyeuses, cotonnées, fourrures…) privilégiant les couleurs chatoyantes, ils évoquent plus qu’ils ne représentent, ouvrent l’imaginaire sur des figures animales fantaisistes et ludiques que les partitions gestuelles viennent compléter et distinguer. Le chien saute, bondit, enquille les roulades et les glissades dans une énergie joueuse débridée tandis que le loup, plus lent, ménageant ses effets, s’avance, inquiétant et énigmatique, ancré dans le sol et sûr de son aura et de la crainte qu’il génère. La danseuse qui l’incarne porte un masque à l’arrière du crâne et avance de dos, modifiant ainsi notre perception anatomique du mouvement dans une inversion troublante.

Sur une composition musicale instrumentale de toute beauté signée Paki Zennaro, Christina Towle, à la tête de la Kivuko Cie, orchestre un duo sensible préférant les chemins buissonniers de l’imaginaire à une ligne narrative claire pour mieux proposer au jeune public de naviguer dans ses sensations et interprétations personnelles. En cela, l’utilisation des textiles multicolores est une excellente idée. Les tissus prolongent, déréalisent et augmentent le corps des danseurs, le réinventent du côté d’une animalité fantasmée et sujette aux métamorphoses. Petit à petit, chien et loup se dépouillent de leur pelage, abandonnent leur vieille peau au fur et à mesure qu’ils s’apprivoisent mutuellement et s’apprécient sans ombrage. Comme deux chatons espiègles jouant dans un panier de pelotes de laine, ils finissent par se rouler dans l’amas de tissus arc-en-ciel qui les déleste pour tapisser le sol d’éclats lumineux et laisser leurs corps s’épanouir dans une liberté de mouvement retrouvée et la confiance d’une amitié naissante.

A découvrir à partir de 3 ans.

Par Marie Plantin

Entre chien et loup
Kivuko Cie

Le 16 novembre 2019, à 11h
A la Bibliothèque Louise Michel
29 /35 Rue des Haies
75020 Paris

Réserver cet évènement