Actualités
jeudi 19 juillet 2018
Les Petites Reines à la conquête d’elles-mêmes
 
Diaporama
jeudi 19 juillet 2018
Restaurant La Felicità, la nouvelle folie de Big Mamma
 
Diaporama
mercredi 18 juillet 2018
Caro et Jeunet, l’envers du décor à la Halle Saint-Pierre
 
base

J'ai trop peur ou comment parler des peurs pré-ados avec humour

Avis aux parents d'enfants de plus de 7 ans, ce spectacle leur fait un effet bœuf ! Comment aborder les peurs de la pré-adolescence avec justesse et humour. "J'ai trop peur" revient dans le cadre de la programmation du Théâtre de la Ville hors les murs.
Simplicité du sujet, simplicité du dispositif, David Lescot nous prouve qu’il suffit de toucher juste pour remporter l’adhésion du public. Son spectacle "J’ai trop peur" aborde les angoisses qui précèdent l’entrée en 6ème et résonne pertinemment en chacun de nous, même en étant un adulte largement vacciné. Quant aux enfants, il suffit d’entendre leurs réactions dans la salle pour mesurer à quel point le spectacle, qui s’adresse en priorité au jeune public, leur parle d’eux, les renvoie à des émotions qu’ils (re)connaissent. Vivre un spectacle d'enfants au milieu d’eux est toujours une expérience délicieuse et intense, tant l'imperméabilité qui existe parfois entre la scène et la salle n’a pas lieu d’être. Les rires qui fusent font intégralement partie de la représentation et leur émotion est palpable, ou plutôt audible.

Le texte de David Lescot est servi par trois comédiennes irrésistibles qui se partagent la distribution d’une représentation à l’autre pour ne pas se contenter systématiquement de la même partition. Les trois rôles de la pièce correspondent à trois tranches d’âge : la petite enfance, incarnée par la petite sœur du héros, l’enfance au seuil de sa sortie, incarnée par le personnage central et l’adolescence incarnée par le jeune de 3ème qui intervient pour dispenser ces conseils, bienvenus mais franchement inquiétants. Ici, la parole et le monde des adultes n’a pas sa place, le metteur en scène préférant laisser parler la jeunesse. A chaque âge, sa parlure, et là-dessus David Lescot excelle. Les interventions de chacun font mouche et le langage révèle ici à quel point celui-ci est fédérateur ou vecteur d’exclusion. On traverse les doutes, les peurs, les cauchemars éveillés de ce héros touchant, rongé par le stress et son imagination fertile en fantasmes horrifiques.

Côté mise en scène, sobriété et ingéniosité la définissent le mieux. Les entrées et sorties des personnages se font via une structure en bois avec trappes, ce qui dynamise l’ensemble des mouvements et déplacements. Chaque univers ou paysage est bruité en direct par la ou les comédiennes qui ne sont pas en jeu à ce moment-là (le tic-tac de la montre, le cri des mouettes, le feu d’artifice…) et ce petit côté de bric et de broc donne une tonalité charmante à l’ensemble qui respire la précision, le goût du détail et le tact de David Lescot.

Par Marie Plantin

J'ai trop peur
Du 24 au 31 mars 2018
A l'Espace Cardin Studio (dans le cadre de la programmation du Théâtre de la Ville)
1 Avenue Gabriel
75008 Paris

Du 11 au 13 avril 2018
A la Scène Watteau
1 Place du Théatre
94130 Nogent-sur-Marne
Réserver cet évènement