Actualités
lundi 22 octobre 2018
La cold wave de Motorama sur la scène du Petit Bain
 
Actualités
vendredi 19 octobre 2018
Les Singulières Merveilles de l’Outsider Art Fair
 
Actualités
vendredi 19 octobre 2018
Festival BearBQ, bonne bouffe et culture bear À la folie
 
base

Koché chez Amour Cheveux Club

Oyez, oyez ! Vente Koché en plein Marais, chez Amour Cheveux Club, le salon de coiffure qui décoiffe de la rue Béranger. Trois jours de shopping, brushing, DJ Set, performances et bande son qui tue.
Koché on vous l’a déjà dit par ici, ce n’est pas seulement une marque qui a le vent en poupe, c’est également un état d’esprit, un art de vivre, urbain, contemporain, décontracté, décomplexé même, dynamique et sans frontières. Alors on guette avec gourmandise chaque vente éphémère, chaque occasion de participer à la “communauté”. Après un événement cet automne à The Community, galerie de Château d’Eau installée dans un ancien salon de barbier laissé dans son jus, la marque installe son nouveau déstockage dans un véritable salon de coiffure, toujours en activité durant la vente, Amour Cheveux Club. La déco pour l’occasion est signée Harmony Coryn (de Black New Black), proche de la famille Koché. On nage donc en plein décloisonnement à tous les niveaux. Performances et DJ Set sont à prévoir également dans ce même environnement qui mise sur la synergie des disciplines. La mode retrouve ici son versant alternatif, s’adresse à tous y compris les marges. L’acte d’achat ici échappe à la consommation pure pour s’inscrire de plain pied avec la ville, dans un contact direct avec ses métiers séculaires, et non pas dans un supermarché de la mode à mini prix, sans âme et sans passé. L’ambiance musicale est assurée par Hôtel Radio Paris de 16h à 21h et consos gratuites tous les soirs.

C’est juste l’occasion rêvée pour refaire sa garde-robe en mode grande classe et décontraction, hype totale et cool attitude. Car Koché c’est la désinvolture chic-issime poussée à son point d’orgue, c’est la réconciliation textile entre cultures populaires et “haute” culture, des coupes asymétriques, des robes puissantes, jamais gnan-gnan, des polos oversize, des bijoux breloques bigger than life, des pantalons fluides, des vêtements qui mélangent les matières, le street-wear et les paillettes, laissent enfin le corps vivre à sa guise, se mouvoir sans entraves. D’ailleurs il n’y a qu’à voir les défilés Koché, les mannequins  qui pour une fois ne sont pas des clones, défilent à cent à l’heure, pleins d’allant, hommes et femmes mélangés, dans des lieux publics aussi éclectiques qu’église (Saint-Merri dans le Marais), théâtres (Folies Bergères, Casino de Paris) et même le parvis de la Canopée, dans un rapport direct, concret, au monde, à la rue, aux vrais gens, et ça c’est tellement vivifiant. Cette alliance des contraires, ce mariage entre l’énergie des cultures urbaines et underground et le savoir-faire de la Haute Couture, entre l’officiel et l’officieux en quelque sorte. Les défilés Koché sont comme des happenings où les points de vue sont multiples et les spectateurs, assis, debout, dans une sorte de mouvement anarchique, comme une foule qui se presse à l’improviste, dans un élan spontané, un élan d’envie et de curiosité. Voir ce qui se passe. Car avec Koché, il se passe quelque chose. Quelque chose bouge, vraiment. C’est comme une utopie vestimentaire qui infuse partout.

Plus qu’une marque de mode, Koché c’est presque un art de vivre, un état d’esprit ouvert et anticonformiste. L’incarnation d’une incroyable fougue créative, de l’utopie du melting-pot, de la culture du mix, d’une dynamique urbaine porteuse de synergies interdisciplinaires galvanisantes et d’une liberté d’être dans son corps au-delà des diktats normatifs. Derrière Koché, il y a Christelle Kocher, une jeune femme bien de son temps qui a un background couture costaud (elle est diplômée de Central Saint Martins à Londres) et un parcours déjà blindé de collaborations prestigieuses (Sonia Rykiel, Emporio Armani, Dries Van Noten, Chloé…). Elle a lancé sa marque en 2015 et ses collections sont produites par les artisans les plus spécialisés, y compris la maison d'art française Lesage, Montex & Lemarié.

Nous on est déjà estomaqué par son talent.

Par Marie Plantin

Koché Sample Sales
Du 24 au 26 mai 2018
Chez Amour Cheveux Club
21 Rue Béranger
75003 Paris