Actualités
vendredi 15 décembre 2017
Spirou et Fantasio s’exposent à la Galerie Daniel Maghen
 
Actualités
mercredi 13 décembre 2017
La culture estonienne passe son hiver à Paris avec Loov Kultuur
 
Actualités
mercredi 13 décembre 2017
Musique, danse et théâtre s’invitent à la table pour une performance insolite à voir à la Pop
 
Actualites

La nouvelle vie de la salle de concert La Flèche d’Or

L’annonce n’a pas fait grand bruit, la salle de concert du XXème arrondissement, la Flèche d’Or va fermer ses portes. Le lieu va renaître grâce à l’enseigne O’Sullivans qui va y installer un pub/restaurant. 
Ils étaient beaucoup à ne pas y avoir mis les pieds depuis des années. La Flèche d’Or, la salle de concert du XXème arrondissement (rue de Bagnolet) qui avait ouvert ses portes dans les années 90, s’était taillée une belle réputation au sein des amateurs de musiques émergentes, spécialisées et éclectiques, qui ont progressivement déserté le lieu, faute d’y voir une programmation solide et cohérente ces dernières années. 

Cette petite salle (capacité de 600 personnes) avait pour elle de s’être installée dans l’enceinte d’une ancienne gare de la Petite Ceinture (la Gare de Charonne) et d’avoir su préserver le cachet de ce bâtiment du patrimoine ferroviaire. Chaleureuse et intimiste, la Flèche d’Or a vu défiler une pléthore d’artistes depuis sa création dans les années 90 : Pete Doherty, The Walkmen, Fleet Foxes, Gossip, Yelle, Buck 65, Bat For Lashes, Timber Timbre, Ben Harper, La Femme… en résumé, la salle a été l’une des plaques tournantes de la scène musicale indé de la capitale. 

En 2009, suite à des problèmes financiers et des plaintes contre les nuisances sonores, la salle avait fermé ses portes pendant quelques mois. Une vague de mobilisation au sein du milieu musical et l’intervention de deux tourneurs (Alias et Asterios) qui avaient racheté la salle, étaient parvenus à sauver la Flèche d’Or de sa disparition définitive annoncée.  
Prétendument à l’abri de la fermeture pendant quelques années, la salle a ensuite perdu de sa superbe, à petit feu. Les concerts se sont raréfiés, la programmation défricheuse, valeur ajoutée du lieu, a été délaissée et les aficionados de concerts et de découvertes se sont logiquement reportés vers d’autres salles parisiennes.
Le coup de grâce final est intervenu en décembre 2016 lors de la fermeture du lieu, la seconde et la dernière de son histoire. Une fin d’autant plus attristante que cette nouvelle est passée quasiment inaperçue jusqu’il y a une petite semaine. Il n’y a aujourd’hui plus grand monde pour pleurer la disparition de cette salle, qui avouons-le, avait disparu des radars depuis plusieurs mois, voire années. 

Les pages du nouveau chapitre de l’ancienne gare de Charonne sont déjà en train de s’écrire apprend-on. Il est prévu que l’ancienne gare renaisse, parée de nouveaux atours, pas forcément les plus beaux. C’en est fini de la salle de concert, la Flèche d’Or va devenir un pub/restaurant O’Sullivans. L’enseigne qui possède déjà plusieurs établissements à Paris a donc prévu d’y installer un bar, un restaurant et une scène musicale. Une réhabilitation ainsi qu’une insonorisation des lieux, qui n’avaient pas pu être prises en charge par les précédents propriétaires du lieu car trop coûteuses, auront lieu. Les travaux seront chapeautés par Nicole Condorcet à qui l’on doit, le Lieu Unique à Nantes, un centre d’arts installé dans une usine LU. 
Une page se tourne, reste les souvenirs d’innombrables concerts et soirées passés dans ce lieu atypique tombé aux mains d’une chaîne de pubs. 


Par Rita Carvalho