Actualités
vendredi 20 mars 2020
Le Silence et la peur, Nina Simone et l’Histoire noire-américaine dans un spectacle éclairé et éclairant
 
Actualités
mercredi 18 mars 2020
Quand la sculpture contemporaine s’empare du motif animal…
 
Actualités
mardi 17 mars 2020
Turner illumine le Musée Jacquemart André de ses peintures et aquarelles en provenance de la Tate
 
base

Le clarinettiste Pierre Génisson s’empare du répertoire de Benny Goodman pour lui rendre un hommage mérité à la Seine Musicale

Le jeune clarinettiste Pierre Génisson rend hommage à Benny Goodman dans un disque de haute volée qui vient entériner le talent tout terrain du musicien. La Seine Musicale l’accueillera le 7 mars prochain pour un concert très attendu en compagnie du BBC Concert Orchestra.
Pure merveille que son disque sorti en janvier dernier chez Aparté, intitulé “Swing” et entremêlant allégrement classique et jazz pour mieux les réconcilier dans un feu d’artifice festif et en faire entendre les zones étincelantes d’accointance et de frottement fertile au sein d’un hommage bienvenu au génial Benny Goodman, le “king of swing”, star mondiale du jazz décédé en 1986, année qui vit naître notre jeune prodige considéré comme l’un des meilleurs représentants de l’école française des vents. Un album flamboyant, d’une richesse mélodique et rythmique délectable qui sans conteste consacre Pierre Génisson clarinettiste hors pair et tout terrain après deux albums de musique de chambre tout en mettant en lumière l’éclectisme radieux du répertoire du jazzman américain Benny Goodman. Pierre Génisson sera en concert le 7 mars à la Seine Musicale et la soirée promet d’être chatoyante pour les oreilles si l’on se réfère à l’écoute de l’album.

Composé de 13 pistes dédiées à huit compositeurs aussi variés que Léonard Bernstein, Stravinski ou encore Aaron Copland, l’album respire pourtant une unité fascinante, couplée à une fraîcheur vivifiante et une virtuosité d'interprétation ne cédant jamais la sensibilité à la technique. "Swing" s’écoute avec une délectation non dissimulée. Gageons qu’en live, le clarinettiste, accompagné au piano et aux arrangements par Bruno Fontaine, ainsi que par le BBC Concert Orchestra sous la direction de Keith Lockhart, saura déployer toute sa palette de nuances et la souplesse chaloupée de son jeu, l’amplitude émotionnelle des œuvres sélectionnées et redonner vie à une poignée de standards indémodables popularisés par Benny Goodman, que ce soit le réjouissant “Sing sing sing” de Louis Prima qui ouvre le disque en fanfare, le mélancolique “Sweet Lorraine” de Cliff Burwell, le sémillant “Chicago” de Fred Fischer, l’ondoyant “Stomping at the Savoy” d’Edgar Sampson ou encore “Sweet Georgia Brown” de Ben Bernie & Maceo Pinkard qui clôt le disque sur une tonalité frétillante et enjouée, à l’image de l’ensemble de l’opus.

Inutile de préciser que l’album swingue un max et qu’il est difficile de rester assis en l’écoutant chez soi. On vous laisse imaginer l’ambiance de la Seine Musicale le 7 mars, ça va se trémousser dans le public côté fauteuils tandis que côté scène, c’est le feu assuré. En témoigne d’avance le titre du concert : “Benny Goodman on fire !”.

Par Marie Plantin

Pierre Génisson
Benny Goodman on fire !
Le 7 mars 2020, à 20h30
A la Seine Musicale
Île Seguin
92100 Boulogne-Billancourt
Réserver cet évènement