Diaporama
jeudi 17 octobre 2019
Le Bistrot Valois, cuisine traditionnelle dans un écrin de rêve au cœur du patrimoine parisien
 
Actualités
jeudi 17 octobre 2019
Le Cercle des Illusionnistes fait sa rentrée au Théâtre de l'Oeuvre
 
Actualités
mardi 15 octobre 2019
Edith Proust, clown cosmique, refait le monde à sa façon
 
base

Le Festival L’Eveil de Printemps créé le vertige à la Générale

Jeune pousse parmi les Festivals de créations contemporaines “L’Eveil de Printemps” revient à la Générale et propose pour sa quatrième édition une programmation éclectique alléchante intitulée "Vertiges".
Et si vous alliez faire un petit tour à la Générale, cet ancien bâtiment EDF au volume majestueux, d’air et d’acier façonné, qui résonne régulièrement de propositions d’artistes en tous genres ? Et si vous alliez tester ce jeune Festival qu’est "L’Eveil de Printemps" qui sent bon l’ardeur de ses créateurs ?

On doit ce Festival tout frais tout neuf, nouveau venu dans le paysage des festivals parisiens (c’est sa quatrième édition cette année), au Bureau Trois, une structure à échelle humaine, petite mais vaillante car constituée de forces vives, d'artistes réunis autour d’un projet commun et d’une envie partagée : mettre à profit ensemble leurs compétences et leurs réseaux, travailler en synergie dans une pratique solidaire de la production, de l’administration et de la diffusion, en favorisant les interactions entre les différentes étapes visant à l’aboutissement d’un spectacle et à sa vie durable. La Générale est son QG, son point d’ancrage, qui possède tout autant des bureaux pour se consacrer à la gestion administrative des projets que des espaces de répétition et de représentation, permettant d’accueillir artistes et compagnies en résidence.

C’est donc à la Générale que le Bureau Trois vous invite du 15 au 18 mai prochain dans ses différents espaces répartis autour de son foyer, cet immense hall qui a l’art et l'avantage de toujours rester chaleureux et convivial en dépit de ses dimensions hors normes au sol et au plafond. Ce n’est pas une légende, c’est du vécu, dès qu’on met le pied à la Générale, on se sent bien automatiquement. L’effet est immédiat et systématique. Est-ce l’architecture atypique du lieu ? Les bonnes ondes générées par ses hôtes ? La qualité de sa programmation ? On vous laisse vérifier par vous-mêmes.

A L'Eveil de Printemps, les formes présentées (une douzaine) varient : théâtre, cirque, projections, lectures, concerts, performances, discussions... Cette année, la part belle est faite au vertige dans ses acceptions plurielles et polysémiques, physiques et intellectuelles. Vertige des sons et du sens, vertige de soi et des autres, vertige du réel et de l’imaginaire. Hauteur de vue et changement d'angle sont les bienvenus ici. Chaque session ouvre sur l’univers d’un artiste ou de plusieurs, chaque représentation est la découverte d’un geste artistique singulier et irréductible. 

Dans ce festival à taille humaine, les spectacles ne sont pas clos sur eux-mêmes, délimités par le temps de la représentation, ils se prolongent toujours au-delà parce que le temps qui s’étire est le meilleur et le maître-mot de la manifestation, l’échange. Les propositions scéniques n’hésitent pas à mélanger les genres, théâtre, danse, performance, musique. Les frontières et les étiquettes disparaissent car l’hybridation des disciplines est presque devenue une hygiène de vie du spectacle vivant contemporain. Et "L’Eveil de Printemps" s’en fait joliment l’écho. 

Détail de taille : l’entrée des spectacles est en participation libre et le public peut se restaurer sur place à prix choisi, ce qui n’est pas anecdotique mais participe de la politique maison que pratique le Bureau Trois : partage et ouverture, soutien et solidarité. On ne peut qu’adhérer et dire sacrément oui !


Par Marie Plantin

L’Eveil de printemps
Du 15 au 18 mai 2019
A la Générale
14 Avenue Parmentier
75011 Paris