Actualités
jeudi 05 décembre 2019
La Cinquième Symphonie de Mahler libère son ébouriffante théâtralité
 
Actualités
jeudi 05 décembre 2019
Les Peintres Naïfs exposent leurs atours et leur diversité au Musée Maillol
 
Actualités
mardi 03 décembre 2019
Avec BRUIT, le Théâtre de l’Aquarium inaugure sa nouvelle saison et donne le ton
 
base

Les Drôles de petites bêtes d’Antoon Krings s’ébrouent au MAD

Plus qu’une exposition dédiée aux enfants, “Les Drôles de petites bêtes d’Antoon Krings” propose une immersion dans l’univers visuel de l’illustrateur jeunesse et présente en regard un florilège d’œuvres en lien avec le motif de la faune et de la flore.
Rares sont les expositions capables de s’adresser autant au jeune public qu’aux adultes majeurs et vaccinés. C’est le cas des “Drôles de petites bêtes d’Antoon Krings” que propose le Musée des Arts Décoratifs (nouvellement nommé MAD) en son troisième étage, plongée au cœur de l’univers animalier coloré du dessinateur. L’homme a bercé des générations d’enfants de ses personnages désormais emblématiques de la culture populaire enfantine. Léon le bourdon, Mireille l’abeille, Siméon le papillon, Samson le hérisson, Odilon le grillon, Pascale la cigale… ils sont un sacré nombre à peupler les livres de l’auteur-illustrateur au style identifiable au premier coup d’œil. Palette garnie comme un bouquet fleuri, bestioles rondes, expressives à souhait, mignonnes et drolatiques par dessus le marché, décor champêtre verdoyant et chatoyant avec force détails sensibles, l’exposition plonge le visiteur dans le petit monde animé d’Antoon Krings autant que du côté de ses influences, inspirations et autres œuvres aux motifs similaires, pour mieux inventer un jeu d’échos et de miroitements enchanteurs et envoûtants. Car les thématiques animalières et végétales sont pléthores dans la peinture, la gravure, le dessin, la photographie, et c’est une idée délicieuse que d’avoir opéré de tels rapprochements entre un art considéré comme populaire, l’illustration jeunesse, et les Beaux-Arts.

On se promène dans cette exposition merveilleusement scénographiée (par David Lebreton) comme en un jardin foisonnant de la vie de ses habitants, bruissant du vent dans les feuilles et du bourdonnement des insectes et volatiles qui en font la saveur bucolique. Et de fil en aiguille, on en débusque les recoins et les secrets, comme ses petites portes à hauteur d’enfants ouvrant sur des illustrations agrandies, au succès évident si l’on en croit l’engouement des bambins à s’y nicher. Au milieu du parcours, une cabane de bois offre un espace dédié à la lecture des albums et une pause pour reprendre des forces avant d’entamer la suite des salles en enfilade. Car l’exposition est extrêmement fournie, elle s’organise avec pertinence autour de cinq grosses thématiques : la faune et la flore, le jardin, les Arts & Crafts, les animaux dans la littérature et l’adaptation audiovisuelle des drôles de petites bêtes. Les planches extraites des livres d’Antoon Krings sont nombreuses, elles s’échelonnent tout du long de la déambulation. Et côtoient planches de botanique, eaux-fortes, miniatures persanes, livres illustrés, vieilles éditions japonaises, françaises ou anglaises, toiles de maîtres (Maurice Denis, Dubuffet, Cranach, Le Lorrain…), photographies (Mapplethorpe, Eugène Atget…), et même une tapisserie murale de toute beauté.

Tableaux bucoliques, scènes nocturnes ou diurnes, bestiaire attachant, inventaire miniature, cette exposition qui se nourrit autant des gouaches sur papier d’Antoon Krings lui-même que d’œuvres hétéroclites issues du fonds du musée, de la collection personnelle de l’artiste, de prêts de particuliers et d’institutions culturelles, revisite l’univers de l’illustrateur à succès en lui rendant grâce de sa profondeur. Une réussite !

Par Marie Plantin

Les Drôles de petites bêtes d’Antoon Krings
Du 11 avril au 8 septembre 2019
Au MAD
107 Rue de Rivoli
75001 Paris
Réserver cet évènement