Actualités
samedi 19 octobre 2019
Hector Obalk fait le show et transforme sa passion pour la peinture en aventure théâtrale inédite
 
Actualités
vendredi 18 octobre 2019
INTERVIEW - Martine Barrat, photographe au grand cœur
 
Diaporama
jeudi 17 octobre 2019
Le Bistrot Valois, cuisine traditionnelle dans un écrin de rêve au cœur du patrimoine parisien
 
base

Les fantasmagories marionnettiques de Demian Majcen se glissent dans les salons du Musée Jean-Jacques Henner

C’est à un voyage dans le temps que nous convie le Musée Jean-Jacques Henner, en exposant les maquettes habitées de célébrités de la Belle Epoque, œuvre temporaire signée de l’artiste contemporain Demian Majcen, en regard des tableaux permanents du musée. 
Il fait partie de ces petits musées discrets dont regorge la capitale et qui valent autant pour leur écrin, leur architecture, leur décoration d’intérieur, l’Histoire qu’ils portent en eux, que pour leur contenu et le havre de calme qu’ils représentent. Situé dans le quartier anciennement dit de la Plaine Monceau, le Musée Jean-Jacques Henner, consacré, comme son nom l’indique, à faire vivre l’œuvre du peintre Jean-Jacques Henner, s’inscrit dans un charmant hôtel particulier du XIXème siècle avec paisible jardin d’hiver et étages boisés en enfilade. Ancienne demeure et atelier du peintre Guillaume Dubufe dans la deuxième moitié du XIXème siècle, le lieu a été reconverti en musée depuis son ouverture en 1924 et s’attache à transmettre l’œuvre de Jean-Jacques Henner, proche de Dubufe, artiste “officiel” considéré, au début du XXème siècle, comme l’un des plus importants de son temps, pratiquant le portrait avec finesse, les paysages avec moins d’éclat et les scènes féminines symboliques avec une touche romantique et épurée, inspiré tout à la fois par son Alsace natale, sa vie parisienne et son séjour en Italie à la Villa Médicis.

On visite ce musée à pas feutrés, comme pour éviter de réveiller les personnes représentées dans les portraits, comme pour ne pas déranger les fantômes qui semblent habiter dans les recoins de son silence, sous ses verrières, entre les boiseries de ses innombrables escaliers. Dès l’entrée, au rez-de-chaussée, le jardin d’hiver nous ouvre ses bras, ses plantes et sa lumière naturelle et nous convie à pénétrer, en parallèle à l’Histoire du musée, dans l’univers de Demian Majcen, artiste contemporain en résidence, qui vient s’inscrire en miroir de son cadre, en écho au passé de son écrin. Ce sont des installations de décors et poupées en costumes, de petits théâtres miniatures faits de matériaux composites, des saynètes exhalant un goût pour le lyrisme et un certain romantisme, mettant en scène des figures de l’époque. La comédienne Sarah Bernhardt, les danseuses Loïe Fuller et Isadora Duncan, le cinéaste Georges Mélies, y côtoient Jean-Jacques Henner dans le Paris de la Belle Epoque. Ces maquettes, disséminées dans tout le musée jusque dans l’atelier du dernier étage, ont servi au tournage du film expérimental “Les Ombres illustres”, projeté en boucle dans le jardin d’hiver et dans lequel les poupées exposées s’animent et interagissent dans le mouvement syncopé des images.

Le concept n’est pas nouveau, réunir en un même lieu passé et présent, œuvres d’époque et art contemporain. Le Musée de la Chasse et de la Nature dans le Marais fait ça très bien par exemple, excellemment même. Transformer un écrin historique en pied à terre pour de jeunes artistes d’aujourd’hui. L’idée fonctionne et se répand et c’est tant mieux. Créer des passerelles temporelles intéressantes, des connections inattendues, des échos intergénérationnels est une entreprise stimulante et le plus souvent réussie. Et là aussi, les œuvres fantasmagoriques de Demian Majcen viennent enchanter l’austérité des toiles, donner du souffle à l’accrochage, réveiller le regard via tous leurs détails, le jeu de la reconstitution décalée, le goût des étoffes et frous-frous, l’expressionnisme des visages et postures, et jouer avec l’imaginaire collectif autour de figures et coutumes exhumées d’une époque enfouie. 

Par Marie Plantin

Fantasmagories
Demian Majcen
Du 5 juin au 23 septembre 2019
Au Musée Jean-Jacques Henner
43 Avenue de Villiers
75017 Paris
Réserver cet évènement