Actualités
mardi 11 décembre 2018
Noël à la moulinette du Collectif du Grand Cerf Bleu
 
Diaporama
mardi 11 décembre 2018
Voyage dans l’Île-de-France des friches avec une exposition gratuite
 
Actualités
lundi 10 décembre 2018
Transe amoureuse sous la plume de Faulkner
 
base

Nuit de la Poésie à l’Institut du Monde Arabe samedi

Dans la nuit de samedi à dimanche, l’Institut du Monde Arabe ouvre grand ses portes à la troisième édition de la Nuit de la Poésie pour goûter le pouvoir réconciliateur des langues.

Créée en novembre 2016 en mémoire des attentats de Paris du 13 novembre 2015, la Nuit de la Poésie est devenue un rendez-vous annuel depuis, drainant un public de plus en plus nombreux dans les multiples espaces de l’Institut du Monde Arabe, de son auditorium à sa bibliothèque, en passant par ses salles d’exposition (ouvertes gratuitement pour l’occasion) et même ses cages d’escaliers car la poésie est passe-muraille, nomade et universelle. La plus belle réaction que l’on puisse imaginer contre la barbarie, donner la place à la poésie partout et sous toutes ses formes, classiques ou contemporaines, le temps d’une nuit de paix et de communion partagés où frontières et religions ne nous concernent plus, ne nous séparent plus.

En partenariat avec la Maison de la Poésie et dans le cadre du Festival Paris en toutes lettres qui s’achèvera lundi, cette nuit blanche un peu particulière accueillera plus de cinquante artistes de tous horizons, poètes, comédiens, musiciens, danseurs, chanteurs, circassiens, pour emmener le public dans un voyage hors du temps, là où priment la chaleur des mots et le plaisir de la langue, et par dessus tout, la joie d’être ensemble. Parmi les personnalités invitées, on se réjouit de la présence de l’acteur Jacques Bonnaffé, grand amoureux des poètes et passeur hors pair de poésie orale, l’actrice Rachida Brakni, accompagnée de la flûtiste franco-syrienne Naissam Jallal qui feront en duo l’ouverture de l’événement, la comédienne et chanteuse Estelle Meyer qui nous a bien souvent éblouis sur scène de son talent fou et de sa voix chaude et envoûtante, et last but not least le violoncelliste Vincent Segal et son merveilleux coup d’archet et puis des poètes comme des comètes, de Turquie, d’Algérie, du Soudan, de Syrie et d’ailleurs qui liront dans leur langue d’origine tandis qu’un ou une comédienne prendra en charge la version française. La musique sera très présente aussi avec des performances lives qui viendront ponctuer la nuit comme Zeina Abirached et Stéphane Tsapis qui interpréteront le Piano Oriental sur un vrai piano à quart de ton, et le clarinettiste Raphaël Vuilard, accompagné par Mohannad Aljaramani au chant, à l’oud, aux percussions orientales autour du circassien Sylvain Julien, dans une proposition tournoyante jusqu’au vertige. D’autres interventions originales sont attendues, comme le duo poésie-dessin avec le dessinateur Zaü qui dansera du crayon sur des poèmes de Maram al-Masri ou encore les tours de magie d’Hicham Benkiran à base de mots arabes et français extraits de poèmes. Inutile de vous dire que notre curiosité est titillée au maximum.

Sinon, pour le programme complet et détaillé niveau horaires, c’est par ici >>

L’événement est en entrée libre. Des chefs réfugiés, les Cuistots Migrateurs, assureront la restauration de 20h à 5h du matin pour vous aider à tenir la traversée nocturne car si la poésie nourrit l’âme, c’est bien connu, il n’est pas dit qu’elle remplisse l’estomac. Et pour couronner le tout, un petit déjeuner oriental sera assuré au lever du soleil par les designers culinaires de Toolsoffood.

Par Marie Plantin


Nuit de la Poésie
Du 17 au 18 novembre
De 19h au lever du soleil
A l’Institut du Monde Arabe
1 Rue des Fossés Saint-Bernard
75005 Paris
Réserver cet évènement