Actualités
lundi 14 octobre 2019
La gouaille et la vie d’Arletty sur scène dans un spectacle magistralement mis en scène par Johanna Boyé
 
Actualités
lundi 14 octobre 2019
Intra Muros reprend à la Pépinière et dévoile les coulisses de sa création dans un documentaire passionnant
 
Diaporama
vendredi 11 octobre 2019
L’Escient, gastronomie française aux nuances asiatiques dans le XVIIe
 
base

Rhizomes revient et dans son sillon, des concerts à ciel ouvert !

Avec l’été qui pointe son nez, les festivals de fin de saison fleurissent à vue d’œil, souvent en plein air et gratuits, pour prolonger le vent de liberté qui souffle sur nos corps et nos esprits à cette période de l’année.
Quatre week-ends de concerts gratuits chapeautés par Blaise Merlin, l’amoureux des sons d’ailleurs, des rythmes du monde et des mélopées lointaines, le festival Rhizomes est de retour et étale sa programmation aux airs de voyages et de métissages dans les jardins et arènes du XVIIIème avec une excroissance du côté du canal de l’Ourcq. Voilà bientôt vingt ans que le festival existe, a changé de nom et de direction mais son ADN reste toujours le même : enchanter les passants, les convaincus, les curieux, les mélomanes et les amateurs du dimanche, avec des concerts chaloupés, chatoyants et colorés portés par des musiciens et chanteurs top qualité, venus du monde entier. Pour mieux vous ouvrir les oreilles et les cœurs, vous bercer les humeurs du côté lumineux de la force, et apprécier la capitale à sa juste valeur, terre de mélanges et de diversité, riche de ses croisements, rencontres, frottements de population.

Voici donc venir la 18ème édition de cette manifestation qui a fait du XVIIIème arrondissement son QG, son terreau, son berceau. Concordance de chiffres qui fait sens et appuie le fait que le contexte, ici, est un ingrédient essentiel à la fête. Car rien de tel qu’avoir le ciel au-dessus de la tête (pourvu que le beau temps soit de la partie) et un cadre verdoyant autour pour se laisser porter sur les ailes de ces concerts salutaires, transes éphémères à partager ensemble, les oreilles à l’unisson et le coeur tout ouvert. De la butte Montmartre à la Goutte d’Or, en faisant un écart du côté du Quai de Loire, Rhizomes sème ses saillies musicales venues d’Algérie, de Colombie, d’Argentine, de Grèce, d’Italie, d’Arménie, de la Réunion ou du Languedoc à tous les vents du XVIIIème arrondissement. Aux Arènes de Montmartre, au Jardin Rachmaninov ou au Jardin d’Eole, aux Squares Carpeaux, de Jessaint, Léon ou encore Marcel Bleustein-Blanchet, au Mail René Binet ou dans les jardins de l’Hôpital Bretonneau, le public, fidèle et conquis, sera au rendez-vous de ces week-ends aux mille et une sonorités.

Au menu musical, Lemma et Souad Asla, femmes du Sud Algérien s’associent à la fête de la Goutte d’Or pour le concert d’ouverture. On enchaîne le week-end suivant avec un choeur "néoccitant", Du Bartas, et la transe folk arménienne de Lavach’. Et puis en vrac la transe gnawa de Bania, les chants méditerranéens de Daphné Kritharas, la fusion Maloya de Trans Kabar et d’autres encore, pour finir en dansant et en croisière avec le bal cumbia de Tito del Monte.

Mieux qu’un festival, Rhizomes est un voyage, une traversée en terre de partages, d’échanges et de brassages de cultures, un vivier musical nomade au coeur de la capitale.

Pour connaître la programmation en détail, c’est par ici >>

Par Marie Plantin

Festival Rhizomes
Du 23 juin au 14 juillet
Dans les parcs et jardins du 18e arrondissement et bassin de la Villette